Cercles femmes-sagesse

La femme est appelée à tisser le rêve du monde de demain et l’homme à manifester son rêve. 

Pourquoi cercles femmes – sagesse ?

J’ai appris que j’étais ménopausée précoce il y a 1 an maintenant à 47 ans. J’ai commencé à ne plus être en lien avec mon cycle en 2016 mais très tôt j’ai souffert des effets secondaires de la pilule.
Les désagréments de la pré-menopause sont arrivés : irritabilité, bouffées de chaleur, baisse de libido, sécheresse vaginale… Oui je sais, je vous vend du rêve !!! Je n’ai pas du tout accueilli ce passage vers la vieillesse, je l’ai super mal vécu, je trouvais ça injuste, trop tôt… longtemps j’ai lutté contre mon corps et ses messages.

Un jour en allant chercher un bouquin, je tombe sur le livre « Femme sage » de Yaël Catherine-Buk qui n’était pas encore mis en rayon et j’ai été subjuguée par la couverture. Ce livre m’a réconcilié avec cette étape importante de ma vie.
Je ne suis pas vieille à 48 ans, je suis une femme-sage comme expliqué dans de nombreuses cultures aux sagesses ancestrales. Mon sang ne s’évacue plus, il reste en moi et me nourrit. Mon intuition est plus fine, plus sensible et mon instinct décuplé. J’accueille ce « pouvoir » en moi et me réconcilie avec mon corps et ma féminité sacrée.

Nous, les femmes-sages, sommes là pour guider, transmettre grâce à notre expérience de vie et c’est là qu’arrive le lien avec les cercles de femmes car les cercles sont présents depuis la nuit des temps pour être des lieux de transmissions, d’échanges et de partages.

Gaia – Terre mère

Comme beaucoup de personnes actuellement, je vibre avec les énergies puissantes de Gaia – notre Terre mère – qui souffre et qui nous envoie des messages forts. Les nombreux ouvrages que j’ai consulté me parlent de notre place en tant que femmes mais aussi en tant qu’hommes pour l’aider à guérir. Nous avons le pouvoir d’œuvrer ensemble pour la soutenir.

A ce jour, il existe, selon différents ouvrages, une similitude entre ce que nous vivons dans notre corps, notre sexualité, notre féminité, nos dérèglement hormonaux… et le dérèglement climatique sur Gaia qui subit les violences et pillages incessants de ses richesses.

Toujours à la recherche de réponses sur ce chemin d’éveil, j’ai lu dans le livre de J-P de Tonnac – Le cercle des guérisseuses – que « les blessures sont nombreuses qui ont mutilé, annihilé, endormi la puissance des femmes. Cette puissance est là, dans nos tripes. Nous (femmes) sommes les gardiennes de la terre. La terre va si mal que le féminin blessé n’est plus en situation d’en prendre soin. Les femmes doivent se réparer, se réveiller ». Il est temps pour nous d’agir ensemble.

En souhaitant réunir ces femmes, je réponds à un appel profond qui m’a été envoyé, d’aider les femmes en âge de devenir mères à « nettoyer leurs lignées » afin que leurs futurs bébés n’endossent plus les mémoires transgénérationnelles traumatisantes des aînés.

Pourquoi se réunir ?

Les cercles de femmes et/ou de mères-filles sont des lieux spécifiques où la parole est accueillie avec bienveillance et douceur dans un cadre chaleureux, contenant et sécurisant afin que cette parole soit déposée en toute confiance, sans jugement.

Nous sommes reliés à nos lignées ancestrales, grâce à notre mémoire cellulaire, à leurs blessures, leurs souffrances, leurs peines et en même temps à leur courage, leur force, leur résilience et leur sagesse.

Lorsqu’un groupe de personnes fait une cérémonie en conscience dans l’intention et l’attention – comme lors d’un cercle de femmes – bien des choses peuvent se transformer.

Les thèmes abordés seront liés :

  • aux lunes (règles),
  • à la sexualité,
  • au féminin,
  • à la relation parent-enfant et notamment mère-fille,
  • à la mère divine spirituelle,
  • aux différentes étapes dans la vie de la femme et des jeunes filles,
  • et à nos ancêtres…

« La plus haute vocation de la femme est de conduire l’homme à son âme afin de l’unir à la source. La plus haute vocation de l’homme est de protéger la femme pour qu’elle soit libre de marcher sur cette terre sans être blessée ». Proverbe Cherokees

Déroulement du cercle femmes – sagesse

  • Groupe de 4 à 5 personnes se réunissant autour d’un thème défini au préalable. Chacun peut s’exprimer librement sur ce thème et apporter au groupe son point de vue et son expérience afin d’enrichir l’échange dans le groupe.
  • Durée 2h avec un temps d’accueil.
  • Un temps d’ancrage sera proposé pour démarrer le cercle afin de nous « déposer » dans l’ici et maintenant.
  • Je propose d’utiliser – comme dans les anciennes nations – le bâton de parole afin de favoriser la libre circulation et le respect de la parole de chacun.
  • Le tambour sera également mon allié en nous accompagnant dans ce rituel.

Dicton chinois « Dans la 30aine, les femmes sont des louves, dans la 40aine, elles sont des tigresses et dans la 50aine, des dragonnes » ♥️🌈🌸💗

Témoignage

Naëlle

J’ai connu Julie lors de ses soins énergétiques. Ses soins sont rares, uniques car elle prend réellement le temps pour nous et personnalise notre moment pour repartir ressourcé, enveloppé d’une sensation de légèreté.
J’ai par la suite décidé de participer au cercle femmes-sagesse qu’elle organisait sur la reconnexion à soi, accompagné par le voyage aux tambours. C’était une grande première pour moi et j’ai vraiment apprécié ce temps privilégié. D’abord nous étions 4, et la confiance s’est installée de façon immédiate entre nous. Julie a su créer cette osmose entre nous et nous a permis de lâcher la pression et de partager nos joies et nos peines. De façon bienveillante chacune était à l’écoute de l’autre et cela fait du bien. Le voyage aux tambours était hypnotique. Ce moment où le rêve est étroitement mêlé à la réalité. C’était tel une méditation où on est élevé en apesanteur par le son du tambour.
J’ai adoré ce beau moment de partage. Je te remercie Julie, et te dis à bientôt.  

Tarifs – durée 2h00

30 € par personne

10 € pour les jeunes filles

15 € pour les étudiant(e)s et demandeurs d’emploi

Me contacter